Vous êtes ici  : Accueil > WHISKY > LE WHISKY D'ASSEMBLAGE

 

LE WHISKY D'ASSEMBLAGE

050609_150847_PEEL_vCWDkA.JPG


Le blend ou l'Art de l'assemblage. Le blending est une histoire vieille de 150 ans, dont le point de départ se situe à 1831, avec l'invention par Aeneas Coffey d'un alambic, le Patent still, qui allait permettre la production en continu d'alcool de Grain. Adopté par les écossais, le blend, assemblage de whiskies de distilleries de Malt et de Grain ne cessera à partir de 1840, de se développer.

 

C’est Andrew Usher qui, en qualité d’agent pour Smith’s of Glenlivet, lança la première marque commerciale de whisky, le Usher’s Old Vatted Glenlivet. Celui-ci résultait de l’assemblage (vatting) de plusieurs fûts d’une même distillerie (Glenlivet), d’âges différents. Cette pratique avait été reconnue auparavant, par une loi de 1853. Quelques années plus tard, le Gladstone’s Spirit Act autorisa l’assemblage de whiskies de grain et de malt sous entrepôt. Il permit ainsi l’essor du blended scotch.

Blending et blended scotch : les blended scotchs sont issus de l’assemblage de single malts et de whiskies de grain. A l’origine, ces derniers étaient élaborés à partir d’un mélange d’orge maltée et non maltée puis distillés dans des alambics traditionnels, pot still, de grande taille. L’introduction d’un nouvel appareil de distillation en 1830, le patent still (alambic à colonne), plus économique et au rendement élevé, marqua un véritable tournant.

 

En 1846, l’abrogation de la loi sur le maïs (qui limitait l’utilisation de cette céréale) permit de remplacer le mix orge maltée-orge non maltée, par un mélange de céréales moins coûteux à fort pourcentage de maïs. Ces différents facteurs, conjugués au phylloxéra, qui ravagea le vignoble français à partir des années 1860, permirent aux blended scotchs de s’imposer rapidement sur la scène internationale.

Blending, blended Scotch
Vatting, Vatted malt Scotch